dimanche 1 février 2009

Kouchner

On savait que Bernard Kouchner était resté gérant de la société BK Consultants, créée en 2004. Ce que l’on ignorait, c'est qu’il aurait ensuite fait passer ses prestations de conseil et d’audit sous l’égide de trois autres sociétés (IMEDA, Africa Steps et Danomex) créées par deux de ses proches collaborateurs, Éric Danon et Jacques Baudouin. Une fois devenu ministre des Affaires étrangères, en mai 2007, Bernard Kouchner fait nommer le premier ambassadeur extraordinaire à Monaco, le 8 août 2007. Quant au second, il lui avait confié dès sa nomination la direction de la Communication du Quai d’Orsay.

Bon, tout le monde a le droit de gagner sa vie, et tant qu'à faire dans un domaine que l'on maîtrise. Donc, que Bernard Kouchner offre ses services de conseil en administration de la santé, pas de souci.
Mais si certains sont choqués du mélange entre le politique et les sous (puisque Kouchner ministre travaille pour ses faire payer les factures qu'on lui doit pour ses fonctions exercées précédemment), ce n'est pas ce qui me choque le plus.

Mais tout de même un point. A un petit niveau, je connais des gens qui ont du faire très attention à tout cela : à ne pas mélanger une fonction publique et des intérêts privés. par ex, un directeur d'école française à l'étranger qui s'interdit d'aller chez les parents pour ne pas créer l'impresion qu'il est plus amis avec les uns qu'avec les autres : mettez vous à la place des parents, dans une école de 300 élèves : ça peut prendre des proportions.

On voit que quand on s'appelle Bernard Kouchner et qu'on est Ministre, on peut prendre moins de gants que quand on est directeur d'école (un directeur d'école ne pourrait jamais avoir une société privée pour former des maîtres...).

Mais ce n'est pas tout.

Ce qui me choque, moi, c'est qu'un homme, soi disant avec une haute stature morale, puisse se faire le conseiller sanitaire, avec ses amis, d'un dictatuer corrompu, et se faire payer des sommes astronomiques qui sont prises sur l'argent du peuple gabonais, qui n'est pas le plus pauvre d'Afrique, mais qui serait bien content de voir son argent utilisé autrement. je suis choaquée et écoeurée de ce phénomène qui livre l' Afrique aux soit disants gentillesses des Blancs. Et ceux qui viennent la main sur le coeur sont encore pire. Je pense aux Occidentaux qui viennent créer de petites entreprises dans les pays d'Afrique : ils prennent des risques, ils ne sont pas toujours hyper sympas avec les gens, mais au moins ils sont assez proches d'eux, même s'ils râlent. Là, nous avons affaire à un grand manitou, un manipulateur, un type qui, peut-être, a commencé en soignant vaiment des gens mais qui très vite s'est détourné de sa mission initiale et s'en est mis plein les poches.
Il s'est peut-être dit que s'il ne le faisait pas d'autres les feraient. Que la corruption gangrenait le pays, alors pourquoi ne pas en bénéficier? c'est écoeurant tout de même, véritablement écoeurant. Le gabon vait-il besoin de facturer de telles sommes à ces sociétés? N'y at-il pas d'autres secteurs où mettre l'argent? Ces pratiques sont honteuses. Imaginez les : le président corrompus et le médecin français, faisant ensemble leurs petites affaires. Peut-être le Président ne veut plus payer, il sait qu'il s'est fait rouler (ce n'est pas pour donner l'argent aux malheuruex de son peuple, allez, qu'il veut le garder, c'est pour payer ses partisans, qui se font rares...). peut-être Kouchner avait-il promis plus, et n'at-il pas tenu ses promesses, alors le Président ne veut plus payer.
Je ne sais pas, j'invente, je ne suis pas dans le secret de ces histoires. Mais j'en ai vu tellement, de ces gens, de ces occidentaux imbus d'eux mêmes, roulant les Africains qui les roulent aussi, toute une m"canique de la corruption, du mensonge, de l'argent, du pouvoir qui se fait au profit des riches occidentaux et Africains, et au détriment des plus faibles et des plus malheureux. Et Dieu sait qu'en Afrique, les malheureux ne manquent pas.

(Je tiens à être bien précise, je n'oppose pas les pauvres malheureux Africains aux méchants Occidentaux ; non; j'y ai vécu, en Afrique ; j'oppose une classe de riche et puissants Africains associés avec des Occidentaux, souvent politiques ou représentants d'ONG françaises ou Européennes ; au peuple africain ; et naturellement, le français de base n'est pas au courant de ces histoires de gros sous).

A vomir.

Source : Marianne 2.

Là aussi.





1 commentaire:

chris a dit…

Comme vous, cette affaire me chaoque extrêmement.

Membres